Obtenez un Audit SEO gratuit pour connaitre les premières opportunités de gains de trafic organique pour votre site web.

Audit technique SEO : Comment le réaliser ?

Illustration du guide Audit technique SEO les 14 étapes

Parmi les 3 piliers du référencement naturel, l’audit technique SEO est une étape primordiale pour améliorer la santé de votre site web (e-commerce ou vitrine).

En améliorant sa performance, votre site deviendra agréable à visiter, procurant une bonne expérience utilisateur (UX), faisant partie d’un des critères essentiels des moteurs de recherche.

Si vous ne savez pas ce qu’est une analyse SEO, je vous propose d’abord de découvrir le guide Audit SEO : Comment faire en 2023 ?.

Vous y trouverez aussi la liste des applications SASS (en ligne) ou logiciels SEO à utiliser pour réaliser l’audit technique de votre site web.

Vous pouvez aussi profiter d’un audit SEO gratuit si, à la fin de ce guide, vous sentez que vous n’aurez pas le temps ou le courage de trouver les premières pistes pour optimiser votre site web.

C’est parti …

C’est quoi un audit technique SEO ?

Une analyse technique vise à rendre votre site web plus performant et permet aux robots des moteurs de recherche de le crawler (scruter/visiter) de manière plus efficace.

L’audit technique va donc plus se focaliser sur le comportement des robots (ex: Googlebots) et l’objectif principal sera donc de leur faciliter la tâche en détectant par exemple :

  • Des urls mal écrites (réécriture d’urls)
  • Des pages importantes non référencées
  • Des erreurs de balise canonique
  • Des soucis de code HTTP (4xx, 5xx, etc…)
  • Des problèmes de lenteur de chargement et poids des images.
  • etc…

Pourquoi faire un audit technique SEO ?

Personnellement, en tant qu’utilisateur, j’aime quand un site se charge vite, que les images apparaissent de manière fluide, que les pages se chargent rapidement.

Dans le paragraphe précédent, je vous parlais de travailler le côté SEO technique afin d’accueillir du mieux possible la venue des robots des moteurs de recherche sur votre site internet, mais il y a un double avantage à ce travail.

Gardez en tête qu’il faut d’abord plaire aux utilisateurs.

En proposant des visites agréables à vos visiteurs, vous faites aussi comprendre à Google, pour n’en citer qu’un, que l’expérience utilisateur (UX) est bonne, puisque les visiteurs restent sur votre site web (rétention).

C’est le double effet Kiss Cool 😉

Quand faire un audit technique SEO ?

L’idéal, quand on réalise une analyse technique d’un site web, c’est de se créer un système d’alerte qui peut vous notifier des principales erreurs techniques (page erreur serveur 4xx, 5xx, 3xx, etc…).

Pour répondre à la question et comme pour tout audit technique SEO, vous pouvez le faire quand vous avez détecté, par quelconque moyen, des erreurs techniques.

Parmi les outils permettant de repérer les erreurs de type serveur (erreur 404, etc…), vous pouvez utiliser Broken Link Checker de ahrefs ou bien Broken Link Check

Comment faire un audit technique SEO ?

Ci-dessous, je vais vous décrire rapidement les 14 étapes nécessaires à la réalisation d’un audit technique SEO.

Selon les problèmes que vous allez trouver, essayez de vous focaliser sur les plus importants.

Avec Screaming Frog (version gratuite à moins de 500 urls), vous pourrez avoir des indications sur les premières actions à effectuer et vous donner plus facilement des objectifs SEO réalisables.

Étape 1 : Identifier les problèmes techniques avec Google Search Console

La Google Search Console me permet de réaliser certains tests qui me permettent de déceler les anomalies techniques.

page 404

Le premier test réalisé porte non seulement sur l’accessibilité du site web par les robots des moteurs de recherche, mais aussi sur l’accessibilité des utilisateurs.

La question globale à se poser est :
Est-ce que le site web est accessible par les moteurs de recherche et les utilisateurs ?

Grâce à ce premier test de l’audit technique SEO, vous serez à même de détecter s’il y a des erreurs telles que :

  • L’indexation des pages.
  • Les erreurs de crawl.
  • Les erreurs du fichier robots.txt.
  • Les erreurs sitemap.
  • Les problèmes de sécurité.
  • etc …

Étape 2 : Tester la vitesse de chargement du site

Bien qu’il existe des polémiques sur ce facteur global d’indexation, je préfère malgré tout le travailler au moins pour la partie (UX) des sites web.

Pensez-avant-tout à l’utilisateur !
Et Google vous appréciera !

Il n’est pas rare de voir sur certains sites web, des pages qui mettent du temps à se charger, à afficher le contenu en entier en moins de 5 secondes.

Même si votre contenu est le meilleur du monde, mais que la page met du temps à se charger, cela risque de faire fuir votre visiteur avant-même qu’il n’ai eu le temps de voir votre contenu pourtant si formidable, meilleur même que celui de vos concurrents.

Si vous ne souhaitez pas voir vos conversions chuter et votre chiffre d’affaires diminuer à cause d’un temps de chargement de pages qui fait fuir vos visiteurs, vous auriez tout intérêt à travailler ce point si vous affichez un mauvais score.

vitesse chargement page web

Avec les outils SEO GTmetrix ou Page Speed Insights, vous allez être en mesure d’améliorer le temps de chargement de vos pages s’il est mauvais et par conséquent faire rester plus longtemps vos visiteurs sur votre site internet.

Étape 3 : Tester la version mobile du site

Rendre votre site web responsive ou Mobile Friendly, c’est à dire adapté à tous les écrans de navigation (Mobile, tablette, etc …), n’est pas une option mais une obligation.

De nos jours, la recherche sur mobile représente 60% de l’ensemble du trafic français, chiffre qui montre bien l’intérêt d’analyser la version mobile de votre site web.

Vous devrez donc veiller à ce que votre site web présente un contenu adapté, afin que vos visiteurs n’aient pas besoins de zoomer pour lire, qu’ils puissent aussi se servir d’un seul doigt pour naviguer aisément en ne citant que ces deux avantages, bien qu’ils soient plus nombreux.

outil de test optimisation mobile SEO

L’outil de test d’optimisation mobile de Google permet de détecter les erreurs qui provoquent une mauvaise expérience mobile de votre site web.

Étape 4 : Analyser le maillage interne du site

Le maillage interne est la fondation de votre site web, c’est lui qui permet de le rendre logique dans son utilisation et sa navigation.

Il donne aussi de la pertinence à tout le contenu que vous allez produire par la suite et rend la navigation fluide et naturelle.

En SEO, il est important de travailler son maillage interne non seulement pour les visiteurs (UX), mais aussi pour les moteurs de recherche qui ont besoin de comprendre votre site web, favorisant son indexation.

Pour faire un bon maillage interne, vous devez étudier la méthode des silos, il serait bien trop long d’expliquer ce point dans un seul paragraphe.

maillage interne
Image de Harryarts sur Freepik

Retenez pour l’instant qu’une structure en silo doit se baser sur :

  • Une étude de mots-clés qualifiés.
  • Une bonne structure d’URLs.
  • Une navigation dans le silo accessible via le menu.
  • La présence d’un fil d’Ariane (sites e-commerce).
  • La liaison des pages mères entre elles.

Étape 5 : Auditer la structure du site

Cette étape permet de crawler uniquement les pages html et de trouver l’importance que représente chaque page au sein de la structure.

L’outil utilisé est Screaming Frog, il devra être configuré au préalable pour la gestion de la mémoire de votre ordinateur afin de pouvoir crawler beaucoup plus de pages si votre site le nécessite.

Pour prendre un exemple, sur mon site web, en analysant la structure de ce dernier, je me suis aperçu qu’il y avait une incohérence dans les URLs.

menu wordpress SEO

Le lien « Guides SEO » du menu en haut de mon site web était caractérisé par l’URL https://www.nicolasbrun.com/category/guides-seo.

Une fois rendu sur cette page, les liens menant vers les guides étaient de la forme https://www.nicolasbrun.com/audit-technique-seo-les-14-etapes-a-suivre/

Si vous remarquez bien, nous perdons une certaine logique des liens internes de mon site web.

Après correction, je me retrouve avec une arborescence plus simple, fluide et logique.

Quand on clique sur « Guides SEO », l’URL est devenue https://www.nicolasbrun.com/guides-seo

Quand on clique sur les liens de la page menant vers un guide, j’obtiens l’URL https://www.nicolasbrun.com/guides-seo/audit-technique-seo (pour prendre l’exemple de la page du guide que vous êtes en train de lire), bien plus logique au niveau de la hiérarchie des liens.

pour finir avec l’explication de cette étape, vous pourrez aussi déceler des problèmes de navigation à facettes (surtout pour les e-commerces), capter les soucis de pagination (non code d’erreur 200), etc …

Étape 6 : Tester la navigation sur le site

Pour procéder à ce test, aucun outil n’est nécessaire, il suffit, seulement si le niveau de profondeur de vos pages est supérieur à trois, de détecter la présence d’un fil d’arianne.

Si votre site ne comporte pas beaucoup de pages ou de rubriques et que votre profondeur de liens est inférieur à 3, vous pouvez passer à l’étape suivante.

Pour le cas de gros sites (e-commerce, éditoriaux, etc), il faudra effectuer un premier test sur le fil d’Arianne et vérifier si :

  • Le fil d’Arianne est bien en HTML
  • La position du fil d’Arianne est conforme au bonnes pratiques.
  • Comment se comporte le fil sur la navigation mobile.
  • Le fil d’Arianne est ergonomiquement compréhensible.
  • La page en cours de lecture est bien en dur et pas en lien sur le fil d’Arianne.

Pour continuer le test de navigation, il faudra vérifier :

  • La cohérence du lien de votre logo (toujours vers la page d’accueil).
  • Le type de liens présents en haut et bas de page.
  • Si les ancres des menus sont optimisées.
  • Si les liens du menus sont tous justifiés et utiles.
  • Si tous les mots-clés sont présents dans le menu.
  • Que la navigation soit logique et facile pour l’utilisateur.

Étape 7 : Auditer l’utilisation des données structurées

Pour faire simple, les données structurées sont des informations restituées dans un certain format sur une page web.

Elles servent à faire comprendre à Google la signification d’une page d’un site web et offre une certaine clarté des informations.

données structurées

Pour prendre l’exemple d’un tutoriel, il peut s’agir des différentes étapes à réaliser ou simplement les ingrédients, la température du four, etc… sur une page qui décline un recette de cuisine.

Je ne vais pas m’étendre plus sur le sujet des données structurées mais retenez qu’en travaillant ce point, vous aiderez grandement les moteurs de recherche à comprendre parfaitement les pages de votre site internet.

En utilisant les données structurées, vous donnez toutes les chances à votre contenu d’apparaître dans ce qu’on nome les « résultats enrichis », emplacements bonus que réserve Google aux entreprises qui font l’effort de les utiliser.

Pour réaliser ce test, vous aurez encore une fois besoin de l’outil SEO Screaming Frog et du site schema.org, pour valider vos données structurées.

Étape 8 : Analyse des balises Meta (description et title)

En lançant un crawl de votre site web avec Screaming Frog bien configuré, vous pouvez procéder à l’extraction des pages HTML sur un fichier Excel, y compris celles bloquées par le fichier robots.txt.

Après un nettoyage de votre fichier Excel au niveau des colonnes et en ne gardant que les pages qui ont un Statut Code 200.

Vérifiez dans un premier temps que les pages contiennent une seule balise H1 (même si ce point est plutôt réservé au test d’après), que la balise « title » soit présente, non dupliquée, de bonne longueur (nombre de caractères ou px).

Pour la balise description, vérifiez si elle est présente, qu’elle ne soit pas dupliquée, pas trop longue, pas trop courte et contenant le mot-clé principal de la page analysée.

balises META title et description

Étape 9 : Analyse one-page

L’analyse on-page consiste à auditer le corps de chaque page d’un site internet et comme nous en parlions dans le test précédent, la balise H1 doit être auditée impérativement étant donné son importance en SEO.

balise H1

Il conviendra alors de vérifier si elle est manquante sur certaines pages, si elle n’est pas dupliquée et de bonne longueur même principe que les balises META « title » et « description ».

La mauvaise gestion de cette balise sur une de vos pages principales peut provoquer une perte de classement considérable sur les moteurs de recherche.

Le test est également à réaliser sur les balises H2, cette balise n’est pas impactante en terme de référencement naturel comme la balise H1, mais il est quand même conseillé de l’utiliser dès que possible, pour rendre le contenu plus compréhensible et la lecture agréable.

balise H2

Par exemple, la balise H2 n’est pas nécessaire dans le cas où le contenu de la page est pauvre et ne nécessitant pas de structure précise.

Pour généraliser, il est important, d’un point de vue accessibilité, de vérifier s’il existe des balises Hn avec une police d’écriture de toute petite taille, rendant illisible les titres et sous-titres.

Un autre paramètre à prendre en compte : la position du mot-clé principal dans le contenu de la page, qui doit se trouver dans les 100 premiers mots, logiquement dans l’introduction de votre article ou autre format de page.

Quand on parle de contenu, on devrait tout de suite penser aux fautes de grammaire et d’orthographe.

Grâce à des outils comme Word, vous pourrez corriger aisément certaines fautes qui une fois retirées, donneront encore plus de valeur à vos écrits.

Pour rester dans le registre des mots-clés et même si ce point est à discuter, essayez de maintenir une bonne densité de mots-clés (<3%).

Pour vérifier la densité de mots-clés d’une page, vous pouvez utiliser l’outils Dupli Checker.

Étape 10 : Auditer la performance des images

Grâce aux images, de plus en plus nombreuses sur la toile, vous donnez un moyen supplémentaire de trouver votre site sur le web. Elles font partie intégrante des points à surveiller pour une bonne optimisation.

Quand on considère que la recherche mobile représente environ 30% des recherches globales et que le chargement des images est plus lent sur ce format, il conviendra alors de faire en sorte que les images se chargent vite.

optimiser une image pour le web

Ce que nous allons chercher en optimisant nos images c’est :

  • Une meilleure expérience utilisateur.
  • Un chargement plus rapide des pages web.
  • Un gain de trafic.

Pour cela, une petite série de questions à se poser pour commencer à auditer vos images et avant de passer à la phase de crawl de ces dernières :

  • Est-ce que toutes les images de mon site web son utiles ?
  • Les images utilisées sont-elles uniques (juste pour votre site web) ?
  • Vos images sont-elles au bon format ?
  • Est-ce que vos images sont trouvables en code 200) ?
  • Le poids des images est-il correct ?
  • Le nom de l’image est-il en rapport avec l’image ?
  • Est-ce que la balise ALT est bien renseignée ?

D’autres points sont à contrôler mais vous avez ci-dessus la liste des plus importants.

Étape 11 : Analyser les signaux du serveur web

Cette étape à pour but d’analyser le serveur qui héberge votre site internet, de réaliser quelques tests de base, de tester la sécurité et les codes HTTP renvoyés.

Pour les tests de base, vérifiez qu’il n’y a pas de soucis de DNS, que le pourcentage de la perte de paquets serveur ne soient pas trop élevée, que votre nom de domaine ne soit pas hébergé sur un hébergement mutualisé contenant d’autres sites web de mauvaise réputation.

Concernant les tests de sécurité, il sera bon de vérifier si le certificat SSL de votre domaine est bien valide et sécurisé, en vous aidant d’outils comme SSL Labs.

Pour la partie Codes HTTP, il faudra vérifier la présence de redirections 302 (redirections temporaires) qui n’est pas forcément positif pour le référencement naturel.

Il faudra vérifier aussi la présence d’autres Codes HTTP tels que les erreurs 403, 404, 500 et tester aussi si certaines pages ne renvoient aucune réponse, que la version http redirige bien vers https, que la version sans www redirige bien vers la version www.

Étape 12 : Auditer des outils d’analyse SEO

Pour cette étape, c’est l’outil SEO gratuit Google Analytics que vous devrez auditer et vérifier ses configurations.

En vous aidant du code source la page d’accueil du site à analyser, vous pouvez trouver des informations pour savoir si GA est utilisé. Notez au passage les autres moyens statistiques utilisés si nécessaire.

Faites un clic droit sur la page d’accueil du site analysé (exemple de mon site ci-dessous) puis cliquez sur « Afficher le code source de la page »

code source SEO

Analysez le code source de la page pour vérifier que les scripts de statistiques SEO tel Google Analytics soient bien installés. Dans mon cas, on peut voir un script tag manager installé.

code source SEO audit technique

Au passage et en tapant l commande .js sur la page de votre code source, vous pourrez checker tous les autres scripts javascript installés et vérifier leur réelle utilité

N’oubliez pas qu’un script peut ralentir le chargement d’une page, autant qu’il soir utile sinon, supprimez-le !

Étape 13 : Auditer la stratégie des backlinks (acquisition, ancres, nocivité)

Le premier élément de cette étape à regarder, c’est la courbe d’acquisitions des backlinks dans le temps. C’est elle qui va nous permettre de détecter des pics anormaux de gains des backlinks et nous permettre de pousser l’analyse.

Pour cela, j’utilise SemRush (gratuit pendant 7 jours), application professionnelle et payante, mais pas trop de choix pour faire une analyse sérieuse, le SEO est un investissement, ne l’oubliez pas !

Vous pouvez utiliser aussi Ahrefs qui possède la plus grosse base de données de backlinks et donne aussi de bons résultats.

Il faudra aussi rechercher tous les liens qui ne sont pas en rapport avec votre domaine ou sujets de votre site web et les désavouer manuellement quand c’ est possible.

Tout comme vous devez observer la hausse des domaines référents, il faudra aussi analyser les baisses.

Une baisse peut signifier des liens qui sont arrivés à expiration et sont donc devenus des liens perdus (achat de liens expirés, suppression de backlinks par les modérateurs des site …).

Le deuxième paramètre à analyser est l’utilisation des mots-clés dans les ancres des backlinks. Utiliser le mot-clé exact dans les ancres des backlinks n’est pas conseillé, il faudra alors porter une attention particulière sur ce point.

Un lien comportant une ancre du type « Comment faire un audit SEO ? » sera mieux considérée et moins spammy que « Audit SEO ».

Pour la suite de l’analyse, il faudra aussi vérifier si le pourcentage des ancres provient du ou des pays dans lesquels vous proposez vos produits ou services.

Pour ma part, si le pourcentage dépasse 10%, j’approfondis mon audit de backlinks …

Je ne vais pas tout vous expliquer mais vous donner simplement la liste de quelques points à vérifier :

  • Suivre courbe acquisition des backlinks.
  • Vérifier les ancres des liens externes.
  • Analyser la provenance des backlinks.
  • Trouver les backlinks en erreur 404.
  • Vérifier si les backlinks sont achetés.
  • Tester la qualité des backlinks.

Étape 14 : Créer votre rapport d’audit technique SEO

Nous avons découvert comment analyser l’accessibilité du site, son architecture, sa vitesse, auditer les pages, les backlinks.

Il est maintenant venu le temps de créer un document, le rapport d’audit SEO qui vous permettra d’avoir une synthèse des correctifs à appliquer.

Pour ces rapports SEO et si vous souhaitez aller plus loin pour mieux maitriser le référencement naturel, je vous conseille fortement la formation SEO que je vous propose de découvrir. Elle vous permettra non seulement d’approfondir votre connaissances en référencement naturel, mais aussi d’acquérir des outils et modèles de rapports fabuleux.

Découvrez la formation SEO de Rémi

[su_divider top= »no » size= »1″ margin= »5″]

Sans trop entrer dans les détails, j’espère que ce guide vous aura quand même aiguillé(e) sur les différentes étapes à réaliser pour un audit technique SEO.